Thé blanc de Chine (Yunnan, Jinggu), Yin Zhen (récolte automne 2014)

Un nouvel article qui présentera un thé sélectionné par Cyril Christal de Terre des Thés. Ce magnifique mois d’avril qui nous ravit de son soleil m’a donné envie de boire un thé blanc. Je me suis dit : il faut que je partage ce moment avec mes ami(e)s du thé !

Une offre promotionnelle vous attend à la fin de l’article ! Il faut bien vous faire des petites surprises de temps en temps. Alors lisez attentivement cet article et ne ratez pas l’offre de réduction.

Je vais vous présenter un thé blanc de Chine : Yin Zhen.

photo 1 (14)

Préambule :

* Tout d’abord, qu’est-ce qu’un thé blanc ?

Un thé rare, produit en petites quantités et longtemps réservé exclusivement à l’Empereur de Chine. Précieux par essence, sa cueillette était très fine, se déroulait sur une période très courte du printemps car composée, pour le Yin Zhen, uniquement de bourgeons au duvet argenté.

De toutes les familles de thé, le thé blanc est celui qui subit le moins de manipulation. Les feuilles et bourgeons sont simplement cueillis et séchés à l’air libre, ce qui préserve les composants de la feuille et du bourgeon.

Son nom lui vient de la couleur blanc argenté de ses feuilles (bourgeons) qui sont également pourvues d’un duvet blanc lorsque les bourgeons sont encore jeunes.

* Le Yunnan et le district de Jinggu :

Le Yunnan (sud-ouest de la Chine) est la plus ancienne des provinces productrices de thé. On y trouve des théiers qui sont très anciens, plusieurs fois centenaires. Le district de Jinggu est un district administratif de la province du Yunnan placé sous la juridiction de la célèbre ville-préfecture Pu’er.

C’est là :

GFX-CHINA-EARTHQUAKE

* Nom du thé : Yin Zhen. Littéralement, on peut le traduire par aiguillesZhen, (la plus haute qualité esthétique représentera les bourgeons droits en forme d’aiguilles), d’argentYin (en raison du duvet blanc présent sur les bourgeons).

* Famille de thé : thé blanc.

* Provenance du thé : Chine, province du Yunnan (sud-ouest), district de Jinggu. Normalement, le Yin Zhen est cultivé dans une autre province, le Fujian (mais il est financièrement difficile d’accès).

* Récolte : automne 2014.

* Cueillette : impériale, uniquement des bourgeons blancs duveteux.

* Sélection : un thé sélectionné par Cyril Christal, fondateur de Terre des thés.

* Site webhttp://www.terre-des-thes.fr

photo 1 (15)

A l’ouverture du sachet, un plaisir des yeux devant tous ces bourgeons blancs très duveteux. Au nez, une puissance végétale doublée d’un équilibre floral nous invite à découvrir ce thé blanc du plus haut grade. Un seul souhait, retrouver en tasse ce jeu complexe de puissance, de présence dans l’infusion qui, néanmoins, restera équilibrée à souhait.

photo 2 (13)

* Mode de préparation : au zhong ou en théière (porcelaine ou fonte) ; une tasse ; un bateau à thé si vous le préparez au zhong pour récupérer l’excès d’eau ; une bouilloire avec thermostat.

photo 1 (10)

photo 2 (8)

* Dosage : 2 cuillères à café dans le zhong. Le Yin Zhen étant léger en poids, il faut le doser afin qu’il représente presque la moitié du zhong.

photo 2 (12)

* Température : tout dépend de la tasse que vous recherchez ! A 80°C, la caféine contenue dans les bourgeons sera moins libérée, ce sera alors une infusion « légère » ; à 95°C, la caféine se libère plus fortement, l’infusion sera plus « riche ».

* Temps d’infusion : pour une température à 80°C, 5 minutes d’infusion ; pour une température à 95°C, 3 minutes d’infusion. Possibilité de réaliser des infusions courtes (en zhong) à 1 minute pour la première puis 3 minutes, 5 minutes etc.

* Nombre d’infusions : tout dépend la température choisie et le matériel (théière ou zhong). Au zhong, à 80°C, j’ai réalisé 6 infusions successives en augmentant le temps d’infusion. Au zhong à 95°C, j’ai réalisé le même nombre d’infusions. En théière de 700ml, j’ai réalisé 3 infusions successives en augmentant de manière significative le temps d’infusion (3 minutes pour la première, 7 minutes pour la seconde, 12 minutes pour la troisième).

photo 1 (12)

photo 4 (10)

* Liqueur : une belle liqueur qui varie (selon la température et le temps d’infusion choisis) du vert-jaune pâle à l’orange cuivré lumineux.

photo 3 (11)

photo 2 (9)

* Notes de dégustation : un arôme loin d’être « fade » et de son préjugé qui n’attribue aucun goût ni même arôme aux thés blancs. Nous sommes bel et bien face au plus grand, rare et précieux des thés blancs. Ce Yin Zhen dévoile un complexe équilibre entre la finesse, la délicatesse où tente de se frayer un chemin la force contenue des notes végétales. Une note florale fait son apparition, à peine perceptible, qui structure les notes végétales bien présentes (le jasmin ?). Une douceur qui remplit toute la bouche, ronde mais intense, une légère persistance en bouche. Thé désaltérant (ne dit-on pas des thés blancs qu’ils sont à la fois désaltérant tout en permettant de réguler la température corporelle ?!!), chaque tasse donne l’insatiable envie de goûter la prochaine.

photo (4)

photo 5 (8)

photo 3 (10)

* Où le trouverhttp://www.terre-des-thes.fr/boutique/yin-zhen-jinggu

Vous avez lu l’article, alors comme promis, voici la récompense : le code promotionnel (valable jusqu’à dimanche 19 avril 2015 au soir !) :

* Prix : 4,90€ (25g)-16,20€ (100g). Mais avec le code promotionnel 10YINZHEN, Cyril Christal offre une remise de 10% sur le Yin Zhen !!!

* Rapport qualité-prix : pour ce thé rare qui est le plus grand des thés blancs, je le trouvais déjà très abordable sans la promotion. Du coup, c’est l’occasion de découvrir ce thé majestueux dont la qualité et la fraîcheur sont au rendez-vous.

* Note : 17/20. Je recommande ce thé qui, souvent, est de qualité irrégulière chez d’autres maisons de thé (voire très fade et décevant parfois).

* Je le conseille : aux novices car son caractère sera apprécié de ceux qui ne connaissent pas les thés blancs ; aux amateurs qui, comme moi, ont souvent été déçus par le passé par d’autres maisons de thé. A réserver tout de même lors de grandes occasions, c’est un thé rare et prestigieux ! Pour une consommation plus régulière et quotidienne, je vous présenterai d’autres thés blancs.

photo 5 (10)

photo 4 (9)

Publicités

8 réflexions sur « Thé blanc de Chine (Yunnan, Jinggu), Yin Zhen (récolte automne 2014) »

  1. On a qu’ un envie : se l’ offrir. Tous les commentaires sont décris, écrits avec conviction. Les photos sont très belles, très lumineuses.

    J'aime

    1. Merci Anne ! Ce thé mérite d’être connu. Imagine qu’il a fallu attendre très longtemps pour enfin avoir le droit de goûter à ce thé réservé à l’Empereur de Chine. Merci de ton enthousiasme 🙂
      N’hésite pas à partager l’article (le blog ^^) 🙂

      J'aime

  2. Bravo Philippe, très belle illustration très bien commentée de ce Yin Zhen Jinggu de Terre des Thés que je trouve également, magnifique dans son millésime précédant 🙂

    J'aime

      1. Je viens de me faire de belles dégustations à 80° en infusion longes (5, 8, 15) puis une dernière de 5 min à 95. Quel régal. J’aime sa force et son subtil équilibre entre notes végétales fumées, florale et sucrée. On sent aussi un coté plus salé et légume cuit dans la longueur en bouche. Il a beaucoup de goût. Le rapport qualité prix de ce Yin Zhen est vraiment excellent.

        Aimé par 1 personne

      2. La particularité de ce Yin Zhen, c’est sa provenance. Il vient du Yunnan (Jinggu) et non du Fujian. Du coup, il est financièrement plus accessible, différent en goût mais je le trouve excellent !
        Je suis ravi que tu l’apprécies autant que moi Medithes 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s